Qu'est ce que vous écoutez en ce moment ?

Avatar du membre
Nanami
Administratrice du site
Messages : 257
Enregistré le : dim. 22 févr. 2015 03:39

Re: Qu'est ce que vous écoutez en ce moment ?

Messagepar Nanami » mar. 10 avr. 2018 19:39

En ce moment j'adore écouter la zik de Super Mario Odyssey que j'avais découvert en voyant la pub à la tv. Première fois qu'une musique de pub de jeux video me plait autant (et me donnerait presque envie d'y jouer). Ils ont fait fort :D

phpBB [video]

Avatar du membre
Vash
Messages : 68
Enregistré le : sam. 11 avr. 2015 21:15

Re: Qu'est ce que vous écoutez en ce moment ?

Messagepar Vash » mar. 10 avr. 2018 21:41

Ça fait années 50-60 :-)
Image

Avatar du membre
Meier Link
Messages : 277
Enregistré le : dim. 22 févr. 2015 18:50

Re: Qu'est ce que vous écoutez en ce moment ?

Messagepar Meier Link » sam. 16 juin 2018 19:52

Quelques achats d'avril (depuis j'en ai eu en mai et j'en attends d'autres mais on va faire dans l'ordre lol )


Image

Agressor - Deathreat : Ah le cas Agressor... Pionniers de la scène thrash/death française, ces pauvres gars ont toujours été un peu oubliés au profit de Massacra ou Loudblast. La faute à une certaine tendance à se disperser sans doute, certains albums tapant dans les ambiances médiévales tandis que d'autres ont le regard tourné vers les étoiles, de sorte que le public a sans doute été parfois un peu perdu par ces changements de direction. Daté de 2006, Deathreat est un peu l'album qu'Agressor devait sortir pour rappeler leurs racines : un gros skeud de death, simple, efficace, à l'ancienne dans l'approche, fort en riffs (et même en soli), facile d'accès et ne reniant pas ses racines thrash. C'est gros, c'est gras, c'est basique au possible, mais putain c'est encore la recette qui fonctionne le mieux. Bien dommage que ces mecs n'aient rien sorti depuis, espérons que la réédition d'un de leurs premiers essais les remettent en route...


Image

Temple of Void - Of Terror and the Supernatural : que faire lorsque les amis des Templiers Zombies que sont Hooded Menace ne sortent pas de skeuds (ce qui n'est pas trop un blem actuellement vu qu'ils viennent de proposer un nouvel album) ? Bah on va chez Temple of Void bien sûr, qui patauge dans les mêmes marais d'un doom/death presque sentimental. La différence avec la menace encapuchonnée ? Une plus grande variété dans les tons et les climats, et parfois une certaine volonté d'accélérer le tempo, ce que se refuse toujours Hooded Menace. Un très bon palliatif donc, peut-être même plus réussi que celui qu'on considérerait un peu vite comme un modèle...


Image

Skinweaver - Gratification Eternal : la Belgique, qui n'a jamais été une patrie particulièrement active du death old-school, se réveille un peu avec Skinweaver, gros groupe de metal de la mort qui tue qui, s'il puise chez ses modèles, n'en reste pas là pour autant. On notera par exemple quelques saillies plus brutales, et quelques plans un peu black qui apportent un peu de variété, une certaine grandiloquence bienvenue puisque proposée avec parcimonie. Bref, voilà un premier album on ne peut plus prometteur.


Image

Acheron - Rites of the Black Mass : Lucifer a entendu nos noires prières ! Longtemps indisponibles, ou alors seulement à des prix de fous (dans les 300 euros ! ), Rites of the Black Mass, première sorties des adorateurs du Démon que sont les gus de Acheron, est enfin réédité. Du beau taf d'ailleurs, avec un booklet instructif puisque contenant une interview du leader de la troupe sataniste, qui revient sur les débuts de ce combo de Série B. Comprendre qu'on ne tient pas là l'un des ténors du genre, mais plutôt un bon soldat respecté par les connaisseurs, auquel s'adresse de toute façon la musique d'Acheron. Soyons tout de même honnêtes : bien que fort sympa et l'un des meilleurs exemples du death branché "Satan vient faire la java dans ton salon", ce premier album a aussi ses défauts. Le tout sonne un peu trop répétitif et ces intros entre chaque morceaux finissent par gâcher un peu la messe noire. Bref, on est en droit de préférer les disques plus récents des amis du bouc, plus accrocheurs et avec une science du riff qui tue plus développée.


Image

Sadus - Swallowing in Black : le bon côté avec cette vague de nostalgie touchant le thrash et le death old-school, en plus de renvoyer les Origin, Braindrill et tous ces trucs bien chiants au rang de vagues souvenirs des années 2000, c'est que les labels se mettent à rééditer du vieux son qui fait zizir. Certes, dans le lot, les trois premiers albums de Sadus étaient pas les plus espérés puisque des rééditions étaient déjà sorties voilà une dizaine d'années, avec en plus des DVD en bonus. Mais voilà, on ne va pas cracher sur les nouvelles versions de Listenable, d'autant que ça permet de se rendre compte que ce grand petit groupe a largement joué dans la création du death : certes, on reste dans le giron du thrash, mais du thrash très méchant, plus allemand que ricain finalement, avec cette grosse dose de sauvagerie à peine contenue. C'est vrai, Swallowed in Black est un peu répétitif aux entournures, mais rien n'y fait : Sadus reste le king de sa catégorie !


Image

Pentacle - Under the Black Cross : faut quand même bien l'avouer, pour le nouveau venu, il n'est guère aisé de s'y retrouver dans la galaxie Asphyx. C'est que le groupe culte hollandais est un peu le soleil autour duquel tourne des dizaines de groupes, tous reliés à Asphyx d'une manière ou d'une autre, par le biais d'un membre ou deux : Soulburn, Pestilence, Hail of Bullet, Grand Supreme Blood Court,... Et donc Pentacle, groupe actuel de Wannes Gubbels, ancien bassiste et vocaliste d'Asphyx, qui a donc fondé dans les nineties un autre groupe... pour faire quasiment du Asphyx d'ailleurs. Mais en plus rétrograde cependant, car si Asphyx n'a jamais été connu pour être une formation particulièrement progressiste (que du contraire...), Pentacle remonte même encore plus loin, revenant à l'époque où le thrash et le death se mélangeaient encore joyeusement. En somme, on est quelque-part entre Master, Hellhammer, Pentagram (version chilienne) et Possessed, soit une sorte de death prototype, entièrement basé sur la puissance du riff et un groove de ouf. Dommage que ces gars-là n'ont été capable de sortir que deux albums en 20 piges, le reste étant des splits ou des lives, ce qui force Mr Tout-le-Monde a jouer au puzzle pour avoir la totale. Pas pratique mais le jeu en vaut la chandelle.
Image